Le Seigneur des Anneaux : l’« heroic fantasy » selon Tolkien

Le Seigneur des Anneaux : l’« heroic fantasy » selon Tolkien

En 1997, le Seigneur des Anneaux a été élu, au grand dam de certains critiques, le plus grand livre du XXe siècle. Une distinction obtenue à travers un sondage mené par les grands libraires britanniques. Malgré quelques critiques négatives, le Seigneur des Anneaux a été régulièrement best-seller depuis la publication du premier tome en 1954. En 2001, avec la sortie du « Seigneur des anneaux : La Communauté de l’anneau », commence une trilogie cinématographique qui fera près de 3 milliards de recettes au box-office.

Volumineux, dans tous les sens du terme

En dépit du fait que l’histoire de Seigneur des Anneaux prend ses racines dans la littérature médiévale, celui qui a écrit le livre, J. R. R. Tolkien, met en relation ses personnages avec les lecteurs, en les confrontant aux dilemmes moraux de la société moderne. En fait, le Seigneur des anneaux est un roman de fantaisie moderne assez massif, que ce soit par sa taille que par la portée du thème qu’il aborde. D’ailleurs, en 1954, le livre a été édité en une seule publication. Mais puisque le livre comportait plus de 500 000 mots, il était trop volumineux.
Le Seigneur des Anneaux a donc de nouveau été publié dans une version en trois volumes. Par ailleurs, une version intégrale nouvellement traduite de 1400 pages est disponible sur Amazon. Il convient de noter qu’il y a eu plusieurs adaptations cinématographiques et télévisées du Seigneur des Anneaux. Cependant, les plus populaires restent les trois films qui sont sortis au début des années 2000 : « La Communauté de l’anneau » en 2001, Les Deux Tours en 2002 et « Le Retour du roi » en 2003.

La référence de l’ « heroic fantasy »

L’histoire du Seigneur des Anneaux se déroule dans une contrée appelée « la Terre du Milieu ». Le paysage décrit par Tolkien dans le livre, fidèlement reproduit dans les films, ressemble à celui de l’Europe du Nord avant l’arrivée de la civilisation. Le héros improbable de l’histoire est un petit hobbit qui s’appelle Frodo Sacquet, neveu de Bilbo Sacquet. Il convient de noter que Bilbo Sacquet est le héros d’un autre roman de Tolkien, « The Hobbit », publié en 1937.
Ainsi, l’histoire du Seigneur des Anneaux est une suite des évènements racontés dans la fin de « The Hobbit ». Le livre, tout comme le film, s’ouvre donc sur une fête où Bilbo offre sa maison à son neveu et quitte définitivement le Comté de Bag End. Avec sa maison, Bilbo lègue également à Frondon un anneau magique qui rend son porteur invisible.

Quand le magicien Gandalf, un ami de longue date de Bilbo Sacquet, découvre cela, il révèle à Frodon que cet anneau est en fait l’Anneau Unique qui contrôle d’autres anneaux de pouvoir dispersés par les races de la Terre du Milieu. En effet, trois anneaux appartiennent aux elfes, sept aux nains et neuf aux humains. Le Seigneur des Anneaux raconte donc l’histoire de la quête de cet anneau magique avec des batailles, des alliances, des trahisons et des complots.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *